Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Philippe Veuillot
  • : conception ,autoconstruction d'une maison ossature bois, isolation en bottes de paille, les aventures de la famille Veuillot
  • Contact

Texte Libre

Archives

1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 19:04

Présentation de la maison intérieure, de son fonctionnement, du coût annuel (entretien, chauffage, eau, électricité, gaz, charges diverses), des matériaux utilisés, diagnostic de performance énergétique (DPE)

Chauffage : Un poele de masse (PDM) qui assure le chauffage principal. Il fonctionne au bois bûche. Je l'ai construit en briques réfractaires, avec un enduit à la chaux naturelle à l'extérieur.

Le principe est de lancer un feu très puissant pendant 2h30, et de chauffer la masse qui restituera la chaleur par rayonnement progressivement. Une chaleur douce sans courant d'air qui varie entre 19 et 23 degrés.

Pour allumer, on dispose 10 kg de bois bûche (40 cm de longueur) debout, on allume un cube de bois compressé que l'on pose sur les bûches, on remet un peu de petits bois secs par dessus. Le tirage est ouvert, au bout de 2h30 losrqu'il reste un brasier rouge ,on ferme le tirage, et c'est terminé.

Ici dans le Jura, par temps froid, j'allume un feu par 24h. Sinon tous les 2 à 3 jours.

Une consommation de 3 à 4 stères de bois par an, ce qui revient si vous achetez le bois, à 50 euros le stère livré et scié en bûches. Le bois doit être très sec, on peut utiliser des essences feuillues ou résineuses.

Une plaque de fonte se trouve sur le haut du PDM, qui sert de plaque de cuisson, et de convection, très utile pour avoir une chaleur rapide en cas d'absence prolongée. On allume le feu et on a immédiatement un point chaud. Le PDM sert aussi à la cuisson de plats cuisinés (pizza, rôti, plats mijotés, gâteaux, pain...etc). Il suffit de les mettre dans le foyer quand on arrive au moment où il reste le brasier, On obtient de très bons résultats !

L'entretien se réalise sur une ½ journée par an, cela consiste à ramoner le conduit d'évacuation, et aspirer les cendres et la poussière du foyer, des trappes d'accès sont prévues pour cet entretien.

Actuellement ce moyen de chauffage est le seul de la maison, il est largement suffisant. On peut éventuellement brancher un radiateur d'appoint en cas d'absence prolongée.

Une prise existe dans la salle de bain pour recevoir un chauffe-serviette ou tout autre appareil de ce type.

L'eau : la maison est alimentée par l'eau de pluie. L'eau venant du toit est récupérée dans une citerne en béton de 10 000 litres enterrée. Une pompe renvoie l'eau dans la maison, une 1ere filtration, composée d'un filtre en inox de 50 microns, d' un filtre en papier de 5 microns, puis d'un filtre à charbon actif, permet toutes les utilisations, sauf la potabilisation. Une seconde filtration se situe avant le robinet qui se trouve sur l'évier, elle est constituée d'une cartouche en céramique de 0,3 micron, et d'une cartouche de charbon actif, l'eau est donc potable sur ce robinet.

L' entretien consiste pour la 1ere filtration à nettoyer le filtre inox avec une brosse et de l'eau, changer le filtre en papier et le charbon, ceci tous les 4 mois. Pour la 2e filtration, on nettoie la cartouche céramique avec une brosse et de l'eau, dès que le débit baisse sensiblement (environ tous les mois), la cartouche de charbon est à changer tous les ans.

La citerne est à vidanger tous les 5 ans, on nettoie à l'eau, et on remet un badigeon de ciment (eau+ciment) à la brosse sur les parois intérieures. Une journée de travail pour une personne.

Le coût d'entretien s'élève à 50 euros par an, j'ai gardé l'abonnement au réseau d'eau de la ville en cas de panne sur la pompe (ce n'est jamais arrivé), qui s'élève à 50 euros par an.

L'eau chaude est produite par un chauffe-eau solaire de 400 litres, qui assure 60% de la consommation (de mai à octobre, plus les périodes ensoleillées de l'hiver), le reste est produit par une sonde électrique d'appoint qui se trouve dans le ballon. Le lave-vaisselle et le lave-linge sont raccordés directement à l'eau chaude, ce qui permet des économies d'électricité. Ce système est réversible.

L'eau de pluie est douce, ce qui est bénéfique pour la peau et les appareils ménagers, la filtration secondaire permet d'avoir une eau potable de très bonne qualité (analysée une fois par an pour un coût de 70 euros).

Le gaz : utilisé pour la cuisine (gazinière), une prise pour four électrique est installée en cas de changement de mode de cuisson. Nous cuisinons aussi avec le PDM.

L'électricité : une installation de panneaux photovoltaiques produit 3600 KW par an, cette électricité est vendue à EDF, et nous rapporte 110 euros/mois. Nous consommons 3400 KW par an, pour un coût de 40 euros/mois.

L'installation électrique est biotique, tous les cables sont blindés avec de l'aluminium, les gaines ne passent pas à proximité des lieux où l'on reste immobile longtemps (lits, bureau, salon, table de cuisine), la prise de terre est très efficace (moins de 7 ohm). Cette installation permet donc de réduire fortement les champs électriques qui sont nocifs pour la santé.

Les matériaux de constructions : une ossature en bois de sapin de douglas, des murs en paille (50 cm d'épaisseur) avec des enduits intérieurs et extérieurs à la chaux naturelle, un toit isolé sur 20 cm d'épaisseur avec de la ouate de cellullose. Un sol recouvert de dalles en pierre de Bourgogne posées sur une chappe de chaux sur 10 cm de billes d'argiles, des murs intérieurs en briques à bancher de 17 cm d'épaisseur remplies de terre, des ouvertures en pins, en double vitrage (4/16/4), dont une baie vitrée de 350 cm de largeur plein Sud.

Tous ces éléments nous donne une efficacité thermique excellente (hiver comme été), l'utilisation de ce type de matériaux très ouverts permet de bons échanges hygrométriques avec l'intérieur de la maison, tous ces matériaux n'ont subi aucun traitement de quelque nature que ce soit. L'air de la maison est donc très sain, ni trop sec ni trop humide, une ventilation simple est présente dans la salle d'eau, l'ouverture régulière des fenêtres suffit au renouvellement de l'air.

La vie dans la maison : La porte d'entrée est au Nord, elle est précédée par une véranda qui sert de hall d'entrée et de terrasse pour les beaux jours. On rentre dans la maison sur une grande pièce à vivre de 50 m2 où se trouve la cuisine, le PDM et le salon qui donne sur la baie vitrée plein Sud, une véranda est présente aussi de ce côté-là, on y trouve un petit jardin (tomates, poivrons, piments, aubergines, melons, basilic).

A gauche de la porte d'entrée, se trouve trois chambres (une de 9 m2, 2 de 12 m2 qui peuvent n'en faire qu'une , il suffit d'enlever la cloison, un parquet en liège recouvre le sol de ces 2 chambres).

Côté ouest se trouve la salle d'eau ( grande douche italienne, coin lavabos, toilettes, et buanderie qui donne sur la véranda (très pratique pour faire sécher le linge).

Le rez de chaussée fait 100 m2 habitable.

Une mezzanine ouverte de 64 m2 habitable se situe à l'étage (78 m2 avec les combles), elle peut être aménagée de manière modulable et réversible selon les envies.

La baie vitrée plein Sud nous fait bénéficier du soleil qui est bas l'hiver, le soleil d'été plus haut ne rentre pas dans la maison qui reste fraîche, les débords de toit ont été conçus pour optimiser ces avantages.

La température de la maison varie de 19 dégrés à 25 degrés entre les journées les plus froides et les plus chaudes.

Rappel des coûts de fonctionnement :

- Chauffage : 200 euros par an si vous acheté le bois.

  • Eau : 50 euros par an (entretien des filtres), 65 euros pour une analyse ponctuelle de l'eau.

  • Electricité : 480 euros par an.

  • Gaz : 300 euros par an (cuisinière et four à gaz)

    Pour un total de 1 095 euros par an, la production d'électricité rapporte 1 300 euros par an.

Charges diverses :

  • ordures ménagères : 205 euros par an,

  • abonnement réseau public eau : 50 euros par an (si vous gardez l'abonnement),

  • abonnement et redevance assainissement : 50 euros par an,

  • taxe foncière : 810 euros par an,

  • taxe d'habitation : 530 euros par an.

Pour un total de 1645 euros par an.

Diagnostic de performance énergétique DPE) :

  • la maison est classée A (consommation énergétique, émissions de gaz à effet de serre)

  • elle suit la réglementation thermique 2012 (RT 2012),

  • elle rentre dans les critères des bâtiments basse consommation (BBC),

  • elle suit la réglementation thermique 2020 (RT 2020, bâtiment à énergie positive),

  • elle respecte les critères HQE (Haute Qualité Environnementale),

  • La maison se trouve au 3e niveau (le plus performant) du label bâtiment bio-sourcé : * Utilisation de matière végétale comme le bois, la paille …etc.

    * Energie grise dépensée pour la construction.

    * Impact, coût de la démolition et du recyclage de la maison.

présentation de l'extérieur de la maison, de sa situation géographique.

La maison se situe sur un terrain de 24 ares, une dépendance de 75 m2 non ratachée à la maison côté Nord (sert d'atelier, le four à pain s'y trouve). Derrière cette dépendance, un jardin de 100 m2. Côté Ouest, un verger de 11 ares (pommiers, poiriers, cerisiers, merisiers, pruniers, chataigniers, noisetiers) , un voisin nous prête 3 moutons pour entretenir ce verger, devant ce verger, un coin terrasse est aménagé (table et banc en pierre, massif fleuri, barbecue, cour de jeu ou de repas extérieur) .Côté Sud, une pelouse de 100 m2 avec des arbustes, un figuier et un kiwi sont plantés le long de cette façade Sud. Côté Est, le chemin d'entrée donne sur une cour de 150 m2.

La maison est fermée par un grillage côté Nord,Ouest et Sud. Possibilité de clore côté Est.

La maison se trouve dans un hameau sur la commune de Beaufort dans le Jura. Ce hameau se situe à 4 km du village et compte 7 habitations pour 13 habitants.Nous sommes à 550 m d'altitude.

Il faut 5 min en voiture pour rejoindre le village (1044 habitants), tous les services sont présents : école primaire, médecins, pharmacie, trésorerie publique, mairie, communauté de commune, service des eaux, ponts et chaussées, clubs de sports, boulangerie, supermarché, tabac presse, coiffeur, garages, plombiers, menuisiers, zone artisanale.

Lons le Saunier, préfecture du Jura (17 000 habitants) est à 17 km du hameau (20 min en voiture par la route nationale 83). Bourg en Bresse, préfecture de l'Ain est à 50 km (¾ d'heure en voiture). Dijon est à 80 km (1h15 en voiture). Besançon est à 80 km (1h30 en voiture). L'aéroport de Lyon St Exupéry est à 90 km (1h15 en voiture). Genève est 130 km (2h30 en voiture). L'autoroute A39 est à 20 min en voiture.

Le hammeau est entouré de paturages et de forêts, la faune et la flore sont riches (chamois, chevreuils, sangliers, renards, blaireaux,lapins, lièvres, belettes, fouines, martres, rapaces, pics, bécasses, passereaux, grives, merles, geais, pies et corbeaux, lynx, orchidées, lys martagon....).

Randonneurs, vététistes, cavaliers, chasseurs fréquentent les environs. Beaucoup de sentiers balisés se trouvent dans ce secteur.

Plus largement le Jura accueille les skieurs (nordiques et alpins), les lacs et rivières sont nombreux pour la pêche, la baignade, le canyoning, la navigation de plaisance. Les chemins de randonnées nous emmènent dans des lieux magnifiques (de la haute chaîne Jurassienne à la plaine avec ces étangs).

L'activité culturelle est dynamique depuis 15 ans, festivals de musiques, théatres, danses, activités pour les enfants, foires, sont proposés toute l'année. Le Sud Revermont, la Petite Montagne Jurassienne (où se situe la maison), connaissent un nouveau souffle de vie, les villages et hameaux se sont repeuplés avec de nouveaux habitants qui sont très actifs pour créer de nouveaux événements culturels.

Les vignerons et éleveurs jurassiens (le hameau se trouve dans la zone Comté connu pour son fromage) sont précurseurs sur la production biologique.

La Suisse (Genève, Lausanne, neufchatel, Nyon) est limitrophe avec le Jura.

Published by Philippe Veuillot
commenter cet article
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 19:02
Published by Philippe Veuillot
commenter cet article
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 15:50

electricité biotique, panneaux phtovoltaiques

Published by Philippe Veuillot
commenter cet article
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 14:25

voici une vidéo qui montre le fonctionnement de la récupération de l'eau de pluie, ainsi que la production d'eau chaude via des panneaux thermique

Voir les commentaires

Published by Philippe Veuillot
commenter cet article
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 12:00

voici le détail de l'auto-construction de mon poele de masse (PDM).

C'est par l'intermédiaire de David Szumilo et l'association Oxalis que j'ai réalisé ce PDM. C'est plutôt une cuisinière de masse car une plaque de fonte se trouve sur le dessus.

J'ai réalisé les plans sur le logiciel skech up.

Tout est en briques réfractaires trouvées chez Produits Réfractaires du Sud Est (PRSE), Les briques sont maçonnées avec un coulis de terre , joint de 2 mm. La finition extérieure est faite avec le coulis plus pigments de terre ocre. Le banc est fermé avec des carobric et un terre-paille.

La quincaillerie a été achetée chez Pizla.

J'ai effectué les coupes de briques avec un disque céramique à 20 euros (diamètre 200) monté sur une petite scie à onglet (25 euros sur le bon coin), je mouillais le disque en permanence avec une bouille de jardin, çà a très bien marché. J'ai effectué 400 coupes environ.  

montage sur 8 jours, coût total : 2500 euros (matériaux, transport, outillage, stage chez David)

Les côtes extérieures du PDM: hauteur : 110 cm, largeur : 80 cm, profondeur : 88 cm.

Les côtes extérieures du banc : longueur: 4 m, largeur: 50 cm, hauteur: 45 cm.

Le foyer est posé sur le sol et fait 27 cm de large, 40 cm de profondeur , 100 cm de hauteur.

Le principe : un feu très fort pendant 2 à 3 heures, les fumées chauffent les briques du poele puis passe dans le banc avant de sortir par le conduit d'évacuation.

les premières flambées : très bonne combustion, pas de casse, la plaque de fonte fait perdre de l'inertie mais permet d'amener tout de suite de la chaleur. Avec une flambée de 10 kg de bois sur 3 heures, au bout de 24 heures, le haut du poele est encore à 37° et le banc à 30°. 

Je ferais le point à la fin de l'hiver, mais ça à l'air de marcher, je pense consommer 5 stères de bois sur l'hiver

P1030042

poele de masse
poele de masse
poele de masse
poele de masse
poele de masse
poele de masse
poele de masse
poele de masse
poele de masse
poele de masse
poele de masse
poele de masse
Published by Philippe Veuillot - dans chauffage
commenter cet article
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 10:16

Le 23 octobre 2014 prochain, cela fera un an que ces 2 installations tourneront. L'entreprise qui a installé tout ça vient de Poligny ( jura 39) et s'appelle Jura énergie solaire. Elle a une très bonne réputation, c'est du local, et en plus c'était la moins chère.

Pour 4 300 euros : pose de 5.2 m2 de panneaux thermiques, du ballon d'eau chaude sanitaire, de tous les branchements divers et variés.

Pour 11 600 euros : pose de 16 modules photovoltaiques (environ 20 m2) sur le toit, puissance de 3 Kw crête (production annuelle estimée a 3000 kw). 

credit d'impôt de 3 200 euros.

coût des installations après crédits d'impôt : 11 600 euros.

Le système d'eau chaude marche très bien (production à 100 % solaire depuis mars 2014), le lave linge et le lave vaisselle sont alimentés en eau chaude par le ballon solaire. Donc pas de consommation électrique pour tout ça depuis mars. On est dans le Jura, je pense que si l'automne n'est pas trop mauvais (vu l'été pourri que l'on a eu!), on pourra tourner comme çà jusqu''à fin octobre (à voir). Ensuite je devrais rebrancher la sonde électrique dans le ballon pour assurer le complément d'eau chaude .

Pour les panneaux photovoltaiques, ça à l'air de marcher, à ce jour production de 2 700 kw, je pense que j'aurais les 3000 kw pour le 23 octobre 2014.

EDF me rachète le kw 35 centimes d'euros, on devrait toucher un peu plus de 1000 euros.

Si tout marche comme ça les années à venir, je pense amortir le financement en 10 ans pour le photovoltaique, idem pour le thermique.

A noter qu'avant ces installations nous déboursions environ 500 euros par an pour payer la note d'électricité. Je pense que nous allons redescendre à 250 euros/an cette année.

10 ans peut paraitre ambitieux mais vu l'augmentation du coût de l'électricité dans les années à venir, cela doit être possible.

à confirmer avec les premières factures de production et de consommations à venir.

P1020912.JPGP1020915.JPG

P1020916.JPGP1020914.JPG

P1020913.JPGP1020917.JPG

Published by Philippe Veuillot - dans solaire
commenter cet article
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 09:53

Depuis mars 2014, j'ai installé une filtration pour rendre potable l'eau de pluie. J'ai acheté l'ensemble chez "entre 2eaux", une boite située dans le Nord (59). Le Kit est composé de 2 cartouches (un filtre charbon à changer tous les ans, une bougie céramique à nettoyer tous les mois avec une durée de vie de 4 à 5 ans si on ne la maltraite pas). Un petit robinet que j'ai placé sur l'évier. 

Pour le moment cela fonctionne très bien, j'ai fait analyser l'eau (pas de problèmes). Le coût de ce kit est de de 276,5 euros HT. Les consommables cou^tent 20 euros pour la cartouche charbon à changer tous les ans, la bougie céramique à 60 euros à changer tous les 5 ans (si on l'entretient délicatement).

Depuis 6 mois on utilise donc que l'eau de pluie (quelques économies en perspectives!). A noter aussi un changement sensible sur la douceur de l'eau (plus de traces de calcaire sur les éviers, la machine à laver et le lave vaisselle ne s'en portent que mieux, les douches sont aussi plus agréables>.

P1020918.JPG

 

Published by Philippe Veuillot - dans eau de pluie
commenter cet article
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 18:19

Voici le détail de cette installation qui a pour objectif l'utilisation de l'eau de pluie jusqu'à la potabilisation.

Le terrassement me revient à 2000 euros (creusage du trou, déchargement de la citerne , installation de la citerne et remblaiement), beaucoup de roches donc brise-roche donc coût plus élevé.

Après plusieurs recherches pour la citerne ( c'est dur de trouver une citerne béton monobloc dans le Jura), j'ai opté pour la SAS Toucourt à Bruille ST Amand dans le nord de la France.

Citerne de 10 000L + pompe imergée + raccordements + filtation duo cintropur (filtre à chausette 25 u ou 10 u + filtre charbon actif), le tout pour 1850 euros

J'ai rajouté en amont de ces 2 filtres un filtre inox lavable 50 u pour 120 euros

J'ai aussi installé un panier pré-filtre sous la gouttière (maille de 0.9 mm) 65 euros

Un bulleur d'aquarium qui oxygène l'eau de la citerne occasionnellement pour 30 euros avec 30 m de tuyau 60 euros

Le transport de la citerne 590 euros

Les raccordements et installations extérieures   ( tuyaux PVC, coudes, regards réhausses, tampon ,gaines ...etc) 300 euros

Un total d'environ 5000 euros.

Il me reste à payer le plombier pour le raccordement de la citerne avec la tuyauterie de la maison et la sécurisation entre l'eau de la citerne et l'eau du réseau.

Voila ,on se serre de l'eau depuis une semaine pour tout sauf la boisson, çà a l'air de marcher pour le moment. Je vais faire analyser l'eau au laboratoire départemental (un échantillon de citerne et un échantillon après la filtration). Au printemps j'installerai une filtration sous évier (céramique ou osmose inverse) pour la potabilisation.

quelques photos pour voir rapidement à quoi cela ressemble, prochain article sur les résultats d'analyse de l'eau.

P1000910P1010061

P1010047P1010058P1010171P1010172P1010168

Published by Philippe Veuillot - dans eau de pluie
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 17:34

Après un an et demi dans la maison, on n'a pas remarqué de problèmes, tout va bien , la maison se comporte bien, le prochain projet d'envergure sera la construction de la citerne de récupération d'eau de pluie.

 

A bientôt

Published by Philippe Veuillot - dans un peu de tout
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 08:40
Nous venons seulement d'avoir une ligne adsl (2 mois d'attente!), j'essaierais de répondre aux messages que j'ai reçu assez rapidement, sinon on est bien dans la maison, on attend l'hiver pour voir comment la maison va se comporter, le chauffage se limite pour l'instant à une cuisinière à bois au milieu de la maison, et un chauffe- serviette électrique dans la salle de bain.
La suite des travaux concerne l'extérieur: je vais commencer une terrasse en caillebottis (pins), puis aménager les chemins d'accès et étaler les terres.
Published by Philippe Veuillot - dans aménagements extérieurs
commenter cet article